Création de l’Agence française de financement des investissements locaux (AFFIL).

Seconde lecture du projet de Loi à l’Assemblée nationale pour ce texte qui devra permettre  à l’AFFIL la mise en place de la valorisation de la solidité financière des emprunteurs publics et de sécuriser leur accès à une ressource à moindre coût.

La Caisse des dépôts avait dans le passé supervisé ces financements pour l’intérêt collectif, espérons que le nouveau dispositif apportera autant de sécurité.

Il faut orienter l’épargne longue vers ces usages (qui sont aussi des projets d’infrastructures rentables à long terme), avec des produits défiscalisés (comme aux USA : prêt à une collectivité locale => intérêts totalement défiscalisés).

Cela peut se faire à faible frais, c’est à dire sans passer par une gestion collective. La nouvelle finance participative permet d’offrir aux épargnants un accès direct à une finance locale qui a du sens.

En lien avec le contrôle de la Cour des comptes, des outils de démocratie locale pourront utilement réfréner les dépenses somptuaires et les habitudes dispendieuses de certaines collectivités, (Palais régionaux et départementaux, bâtiments communaux, ronds-points, emplois de complaisance,…).

Poursuivre l’analyse http://www.ifrap.org/Agence-francaise-de-financement-des-investissements-locaux-oui-mais-avec-des-garanties,13255.html

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *